Amerique





Une entreprise de nettoyage de Des Moines condamnée à une amende de 75 000 $ pour publicité mensongère

Une entreprise de nettoyage américaine devra payer une amende de 75 000 $ pour avoir prétendu à tort qu’elle pourrait empêcher le coronavirus de se développer sur des surfaces jusqu’à 90 jours.

Le bureau du procureur général de l’Iowa a conclu un accord avec Heritage Building Maintenance.
Le groupe Heritage, Heritage Microbial Control et Joseph Johnson doivent payer une amende de 75 000 $ et des remboursements aux clients après que le bureau du procureur général a déclaré que la société avait faussement affirmé que son processus de nettoyage protégerait contre la transmission du COVID-19 sur les surfaces.

Le procureur général a déclaré que Heritage avait vendu son processus de nettoyage à environ 65 clients de l’Iowa avec plus de 200 emplacements ou bâtiments à Des Moines, y compris des écoles, des établissements médicaux et de grands employeurs.


Une mise en garde pour les entreprises de nettoyage à travers le monde

Bien que l’entreprise de nettoyage américaine ait été condamnée sans équivoque, le tribunal souligne tout de même dans son jugement que lorsque l’entreprise faisait la promotion de son processus de nettoyage, elle écrivait clairement et sans ambiguïté que :

Le protecteur de surface antimicrobien utilisé dans le processus Test-Treat-Track n’est pas approuvé par l’EPA (Agence pour la Protection de l’Environnement) pour empêcher la transmission de tout virus, y compris le coronavirus, ou la transmission d’une maladie.

Seul problème, c’est que c’était écrit en taille de caractère 3 au dos des flyers !

La responsabilité des entreprises de nettoyage est donc essentielle dans cette phase de crise sanitaire, pour ne pas ajouter au stress lié à l’épidémie, celui d’être floué par des prestataires mal intentionnés.  

En effet au début de la pandémie de COVID-19, nombreux sont ceux qui pratiquaient un nettoyage intensif des surfaces pour tenter d’empêcher la propagation du coronavirus. Certains particuliers allaient jusqu’à frotter leurs courses avec de l’eau de Javel. 

Mais les scientifiques ont déterminé plus tard que le virus se propage principalement dans l’air.

Il est possible que des personnes soient infectées par contact avec des surfaces ou des objets contaminés … mais le risque est généralement considéré comme faible “, déclarent désormais les autorités scientifiques.